Voici encore une belle tranche de vie, racontée par ma mère durant l'été de mes 14 ans, où les "(mes)aventures" de ma famille cohabitent avec la météo, le prix du kg de quetsches ou de tomates, le dernier accouchement de notre chatte, les décès ou mariages de connaissances, le ballet des "cul-terreux" qui viennent apporter leur grain au silo voisin ou l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'armée russe. En relisant ce journal cet après-midi, je revis ma colonie de vacances à Cap Breton, avec un certain Michel Villain comme moniteur super sympa, mais aussi mes bons résultats scolaires, mon investissement dans la vieille bicoque du 16 rue Albert Lebrun à Longuyon et sa récompense concrétisée par l'achat de de deux albums du journal de Tintin. Pendant ce temps-là, mes deux frères, Jean-Pierre, 21 ans, et René, 19 ans, l'un au service militaire, l'autre ouvrier à Usinor, s'éclatent en sorties diverses, à pied, en auto-stop, en train... ou avec des béquilles. Notre mère, elle, fait bouillir la marmite et enchaîne les tartes, les conserves, les lessives, les courses et les tricots, quand son boulot de femme de ménage lui en laisse le temps. Bon, elle, elle "s'éclatait" avec des mots-croisés ou en lisant les cartes postales reçues de la famille...

img566

img567

img568

img569

img570

img571

 

img572

img573

img574