En cette avant-veille de Noël, et avant quelques repas sans doute très (trop?) copieux, un petit coup d'oeil dans le rétro, sur le plan de la nage avec palmes, sur l'année écoulée mais aussi les dernières décennies, est pour moi toujours utile, même si les chiffres sont implacables: moins d'entraînements depuis 2020, donc moins de km parcourus en piscine et surtout, plus du tout ou presque en mer, depuis que je ne vais plus à Marseillan en été, moins de longueurs par séance (une centaine, soit 2,5km contre 3km en moyenne avant les années Covid), et des temps qui augmentent inexorablement.

Mes muscles ont fondu d'au moins 25% en 30 ans! Comme je note chaque entraînement dans un journal depuis 1994, je sais exactement où j'en suis. Certes, à cette époque je ne nageais que 50 à 100km par an, en nage classique et en palmes, mais je sortais en windsurf entre 40 et 60 fois, jusqu'en 1999. Un km en palmes, masque et tuba, me prenait moins de 14 minutes.

Entre 2000 et 2004, j'ai nagé entre 144 et 170km par an, mais je ne sortais plus qu'une trentaine de fois en windsurf en moyenne ; puis 223km et 16 sorties en planche en 2005, et entre 310 et 410km entre 2006 et 2010, et 47 sorties en planche en 5 ans. Entre 2010 et 2019, la moyenne était de 328km annuels. En 2017, j'ai pu nager 104 fois et parcourir 312km, soit 3km par séance, dont 62 fois 1km. Le temps moyen au km était de 16 minutes ; et ce furent mes trois dernières sorties en windsurf.

Et puis, entre 1981 et 2008 (dernière édition), j'ai participé à 18 reprises à la traversée de Verdun en décembre dans la Meuse, course de 1600m dans une eau entre 0 et 6°C, remportée en 2005.

Et l'épidémie de Covid 19 est arrivée en mars 2020: deux années noires pour le sport en général et pour la natation en particulier puisque les piscines sont restées longtemps fermées. 160,5km en palmes en 2020 et 89km en 2021, pire année pour moi depuis 1996! Et plus non plus de séjour en été dans le Sud, où je nageais régulièrement depuis 1983. Bref, depuis l'an passé j'ai quand même pu reprendre un rythme assez régulier, mais les dégats sont là, après une reprise trop rapide l'été 2020 et un méchant lumbago en août; puis contractures et tendinites en 2021...

Heureusement, j'avais un excellent kiné, en la personne de Martial Jullion, hélas parti en retraite fin juin. Alors j'écoute (en général) au moins un de ses conseils: pas plus de 2,5km de palmes par séance! Et comme la piscine de Jarny est maintenant souvent fermée aux vacances scolaires, soit au moins six semaines, et que les plages horaires sont plus limitées, le calcul est vite fait: difficile de la fréquenter plus de 90 fois par an, à raison de deux séances hebdomadaires de 45min, et donc d'avaler plus de 225km! Désormais, j'ai besoin d'au moins 25 minutes pour être chaud, soit environ 60 longueurs, et 1km en PMT me demande entre 17 et 18 minutes.

Pas grave, je suis lucide et n'ai jamais cherché la performance, moi qui, adolescent, n'avais aucun goût pour la flotte. Et pourtant, le 21 avril 1972, jour de mes 18 ans, il a fallu que je nage 50m dans la piscine olympique de Longwy, à l'épreuve du bac C... qui ne m'a rapporté aucun point.

Alors, à bientôt 70 balais, je vais essayer de continuer à me faire plaisir, et peut-être même qu'un jour je cesserai de regarder ma montre dans l'eau. 

20231222_190851

20231222_174333