Ce carnet de couverture verte mesure 9,5cm sur 14,6cm, a coûté 0,30NF et comporte 25 feuillets. Ceratines pages ont été arrachées. Les inscriptions de la couverture (notamment "MADISON") sont peut-être le fait de mon frère René, 13 ans en 1962, assez branché musique à cette époque déjà.

Certaines recettes sont indiquées: secours de 9000Fr en vêtements au titre des pupilles le 3 mars, aide de 12000Fr de la ville le 22 mars, secours U.N.I.R.S. de 12000Fr le 5 avril, colis de la ville de Longuyon pour Pâques le 17 avril, remboursement de la Sécurité Sociale de 1900Fr le 27 avril, congés payés de la maison Grandjean de 1000Fr le 21 juillet. Au chapitre des grosses dépenses, ma mère achète un nouveau poste de T.S.F. le 27 mars chez Gillardin pour 19950Fr, somme qu'elle règle en trois fois.  Le 21 mars ma mère est augmentée chez Grandjean de 10Fr: elle gagne maintenant 160Fr (1,6NF) de l'heure. Les allocations familiales se montent à 28300Fr en mai et à 29000Fr en août.

Durant cette période mon frère aîné Jean-Pierre (15 ans le 15 mai) est en pré-apprentissage et est payé à la quinzaine: 2800Fr le 15 mars, acompte de 2000Fr le 31, 2400Fr le 15 avril, 1740Fr de prime trimestrielle, 1000Fr le 30 avril (six jours de maladie), 2700Fr le 15 mai, 2000Fr le 31, 3800Fr le 15 juin, 2000Fr le 30, 4900Fr le 15 juillet (paye + congés), 1860Fr de prime trimestrielle.

J'ai relevé dans le journal de ma mère quelques anecdotes. Le 11 mai elle doit s'arrêter de travailler trois jours pour cause d'arthrite ; le 21 mai je suis tombé en syncope à la fête de la clique (crise d'acétone). Le 24 mai je tombe dans un bassin rempli d'eau chez Silvestre! Le 26 mai j'ai les oreillons. En mai mon oncle Pierrot est parti à Toulon pour épouser Arlette Brayer. Le 4 juillet mon frère René (13 ans depuis le 19 mars) part en colo à Longeville et moi (8 ans depuis le 21 avril) à Saint-Gilles Croix-de-Vie, en Vendée, une grande première dont je me souviens encore! Pendant ce mois-là ma mère effectue plusieurs balades, à Sassey (en Meuse) où mon grand-père va régulièrement, avec sa 2CV Citroën, pêcher dans le canal, et à Pont-à-Mousson où habite ma grande-tante Marie-Louise Mangenot, épouse en secondes noces de Jules Jean.

Depuis le début de l'année 1962 ma mère note dans un gros agenda ses prévisions de dépenses ainsi que ses gains puis ceux de mes frères en apprentissage. Les pages correspondant à cette période de 1962 sont publiées après le carnet de dépenses. Ma mère ne commencera à utiliser les nouveaux francs dans ses carnets que début 1963.

 

img997

img998

img999

img001

img002

img003

img004

img005

img006

img007

img008

img009

img010

img011

img012

img014

img015

img016

 

img017

img018

img019

img020

img024

img025

img026

 

Les gains et les prévisions

img027

img028

img029

img030

img033

img035

img036

img037

img038

img042

 

img043

img044

img045

img046