Quand on était fan de Led Zeppelin et, dans une moindre mesure pour moi, de Deep Purple, on ne pouvait que s'intéresser aux expériences solo de certains de leurs musiciens. Je ne connaissais que l'album "Machine Head" acheté début 1977 mais, trois mois plus tard, je craquais pour "Malice in Wonderland" du trio Paice, Ashton, Lord, excellent album qui s'éloignait de l'univers de Deep Purple. Et en juin de cette année-là, je découvrais aussi "Clear Air Turbulence" du Ian Gillan Band. Quant à Led Zeppelin, je n'ai acheté mon premier vinyle qu'en 1975: "Physical Graffiti", avant de me plonger dans Led Zeppelin IV ( vendu selon les estimations à 37 millions d'exemplaires), l'album sans titre, puis "Presence" et "In Through the Out Door". En 1985, Jimmy Page collabore avec Paul Rodgers, de Bad Company, pour publier, sous le nom The Firm, un album réunissant également le batteur Chris Slade (Manfred Mann et AC/DC notamment) et le bassiste Tony Franklin (que je verrai en octobre 2004 à Amnéville avec Carmine Appice et Pat Travers). L'album solo "Outrider", où on retrouve Robert Plant sur un titre et Jason Bonham, fils de John décédé en 1980, à la batterie, sort en 1988. Quant à Robert Plant je ne connais que ce vinyle sorti en 1982 (son premier album solo avec Phil Collins à la batterie sur six titres) mais j'ai acquis plus tard plusieurs CDs.

IMG_4109

IMG_4110

IMG_4111

IMG_4112

IMG_4100

IMG_4102

IMG_4103

IMG_4104

IMG_4105

IMG_4106

IMG_4107

IMG_4108

IMG_4098

IMG_4099

IMG_4096

IMG_4097