L'annonce du décès de Georges Pernoud ce lundi matin m'a profondément attristé, comme beaucoup de français et de francophones dans le Monde qui ont, pour pas mal d'entre eux qui n'ont pas le pied marin ou habitent loin d'un rivage, appris à aimer la mer et les marins grâce à l'émission télévisée Thalassa. Je me souviens d'une période où nous attendions impatiemment le vendredi soir pour entendre le fameux générique puis découvrir les reportages et les interviews concoctés par Georges Pernoud et son équipe. Il aura animé 1704 émissions en un peu plus de quatre décennies.

Le 13 décembre 1998, nous étions quelques membres du club subaquatique de Briey à nous rendre au salon nautique de la porte de Versailles, à Paris. Et, bien sûr, le stand Thalassa attirait de nombreux visiteurs. J'ai donc pu voir le "maître" des lieux affairé à dédicacer un ouvrage ou quelques photos.

Ce fut aussi l'occasion d'apercevoir l'apnéiste Umberto Pelizzari, qui se prêta gentiment à un selfie avec mon amie Delphine, ou encore le champion de windsurf Bjorn Dunkerbeck. Et puis on pouvait admirer l'hydroptère devant l'entrée du salon, suspendu à une grue pour que l'on puisse découvrir ses foils. Le début d'une révolution dans tous les domaines de la glisse puisque, vingt ans après, tous les engins qui filent sur l'eau ou presque en sont équipés.

img164

img165

img166

img167

img168

img172

img173

img174

img203