Je remonte encore un peu le temps avec ce petit carnet bleu couvrant la période d'avril à décembre 1960 où ma mère a noté ses recettes de femme de ménage (et pas de cuisine...) mais aussi certaines dépenses ou dettes à régler, chez Thomas, le marchand de charbon, chez Robin, le marchand de chaussures, chez Him, le boulanger, chez le "Titi", le laitier qui passait tous les jours avec son "tube" Citroën ou encore chez le toubib, le Dr Giacalone (la consultation était à 800 anciens francs et la visite à domicile à 900!) ou le pharmacien Chézeaux ; on achetait les patates au Familistère du coin (le "Familo"!), 11500 anciens francs les 500kg, qu'on pouvait régler là aussi en plusieurs fois. Petite anecdote : je suis allé au centre aéré de Longuyon à partir du 18 juillet, puis mes frangins à partir du 26 (ils étaient rentrés de colos) et c'était 200 francs la semaine, mais apparemment pour nous ce fut gratuit! A cette époque je crois me souvenir qu'un certain Patrick Jamain, bien connu à Jarny, était moniteur... Et puis ma mère a noté l'adresse où elle pouvait joindre son jeune frère André, militaire d'à peine 17 ans dans l'armée de l'air à Saintes.

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_1

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_2

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_3

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_4

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_5

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_6

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_7

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_8

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_9

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_10

Lesquoy_Suzanne_gains_1960_11