Leonard Cohen a tiré sa révérence, quelques semaines après avoir publié un dernier album. Cette année 2016 aura donc vu disparaître des auteurs et des interprètes immenses et aussi hélas émerger des personnages immondes, dont on souhaiterait qu'ils n'aient jamais vu le jour. J'ai découvert Leonard Cohen à la radio quand j'étais étudiant puis en achetant l'album "Songs from a Room", paru en 1969, le 26 décembre 1973. Puis j'ai acheté son premier opus, "Songs of...", paru en 1967, le 18 juillet 1975. Je ne sais plus quand j'ai acquis les suivants car je ne notais pas toujours la date d'achat à l'intérieur de la pochette, probablement dans les années 80 : "Death of a Ladies'Man" paru en 1977 et produit par Phil Spector, "Various Positions" paru en 1984 avec le magnifique "Hallelujah" repris par une foule d'interprètes depuis, puis "I'm Your Man", paru en 1988. Les CDs ont pris le relais sur mes étagères avec "The Future", paru en 1992, "Ten New Songs" en 2001 et "Popular Problems" en 2014.

IMG_0016 - Copie

IMG_0017 - Copie

IMG_0012 - Copie

IMG_0013 - Copie

IMG_0018 - Copie

IMG_0019 - Copie

IMG_0020 - Copie

IMG_0021 - Copie

IMG_0014 - Copie

IMG_0015 - Copie