Gérard Silvestre et Gérard Lesquoy : une amitié et une complicité vieilles de plus d'un demi-siècle que j'ai envie de rappeler au travers de cette quinzaine de photos prises entre 1964 et 1977. Nous étions voisins, l'un habitait au 16 rue Thiébaut et l'autre au 16, rue Albert Lebrun à Longuyon. Nos maisons étaient distantes de moins de 30m. Nés en 1954, nous étions les enfants du baby-boom, comme on le dira plus tard. Un troisième copain de jeux (et de bagarres parfois!), Bernard Chailloux, né en 1951, habitait au 18 de la rue Thiébaut. Il a hélas trouvé la mort dans un terrible accident de voiture à l'automne 1970. Les trois pères étaient sidérurgistes et les trois mères élevaient les mômes, huit en tout : Jacky, le frère aîné de Gérard, Jacky et Raymond, les aînés de Bernard et mes deux frères, Jean-Pierre et René, tous nés entre 1947 et 1949. La rue était notre principal terrain de jeu entre 1960 et 1970, avec d'autres mômes du quartier. Mon père a eu le mauvais goût de tirer sa révérence en août 1956 et donc ma mère a commencé à chercher des petits boulots en 1957. La famille Silvestre s'est montrée particulièrement attentionnée à notre égard pendant toutes ces années de galère. Nous étions régulièrement invités à partager leurs fêtes de famille et les réveillons de fin d'années ou tout simplement un goûter autour d'un excellent gâteau fait maison par Mme Silvestre. Gérard partageait ses jouets avec moi et ses parents m'offraient régulièrement l'entrée du cinéma Vox à Longuyon. Son grand-père maternel, "le pépère Titi" nous emmenait promener presque tous les jeudis après-midi pendant pas mal d'années et nous payait une menthe à l'eau au bistrot "Chez Nadal" à Noërs. Et ensuite c'est chez lui que nous regardions la télé le jeudi après-midi et que nous avons découvert des séries américaines comme Rintintin, Zorro ou Batman! Les grands-parents paternels, M. et Mme Ponozny, étaient marchands de vélos et étaient également particulièrement gentils avec nous. Bon, j'aurais de quoi écrire un livre sur cette période. Un jour peut-être... Mais, en attendant, voici quelques photos qui témoignent de cette belle amitié entre les deux Gégé.

numérisation0049

numérisation0048

numérisation0046

numérisation0047

numérisation0050

numérisation0053

numérisation0052

numérisation0051

numérisation0055

numérisation0054

numérisation0058

numérisation0059

numérisation0056

numérisation0057

numérisation0060